Rechercher

CHAMPAGNE BLANC DE BLANCS


Assez peu d’amateurs assez peu d’amateurs le savent mais le champagne est créé à partir de trois cépages : deux cépages noirs, le pinot noir et le pinot meunier Et un cépage blanc le chaque grande maison effectue un assemblage équilibré entre ces trois cépages. C’est cet assemblage qui va donner en quelque sorte la personnalité des vins produits par le négociant. Il faut bien entendu y ajouter la qualité des terroirs.

De plus en plus fréquemment on trouve des champagnes 10 blanc de blancs. Ces derniers élaborés à partir exclusivement de chardonnay. Ils seront bien entendus privilégiés à l’apéritif. Ce sont bien entendus les vignobles de la côte des blancs qui sont les terroirs privilégiés. Elle comprend les villages de Chouilly, Cuis, Craamant , le Mesnil sur Oger , Oger, Vertus.

On peut citer quelques grandes bouteilles :

• Duval Leroy (clos des Bouverie)

• domaine Ruinart (blanc de blancs)

• Drappier (blanc de blancs) deux remarques : le chardonnay est accompagné de 5 % de pinot blanc. Les raisins viennent de la Côte de Bar et non de la côte des blancs

• Perrier–Jouët (blanc de blancs)

• Philippe Gonet (TER blanc)

• Dominique Crété & fils ( Cuvée Aromanessence)

• Delamotte (blanc de blancs) il faut noter que cette maison particulièrement sérieuse d’un excellent rapport qualité prix élabore le champagne Salon qui n’est produit que les grandes années

• Roederer (blanc de blancs)

• Julien Prélat (brut chardonnay) Côte des Bar

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

C’est 1 appellation confidentielle qui est incluse dans l’appellation Bergerac. Elle produit des vins liquoreux qui étaient déjà connus par François Rabelais qui raconte dans son Pantagruel : « les

Les bordelais ne sont pas des gens chauvins mais ils ne connaissent que leurs vins. Bien plus, cette connaissance serait quasiment innée. Elle s’acquiert en longeant les murs des entrepôts de Bacalan

L’appellation Pomerol est pratiquement la plus petite du bordelais. Les vignes couvrent quelques 800 ha que se partagent pratiquement 150 propriétaires. Au XVIIIe siècle, le Pomerol était majoritairem